Et toujours le site (coloriages, jeux, atelier d'impression, fêtes, anniversaires...): http://www.bonjourlesenfants.net

jeudi 27 septembre 2012

Les Mondes de Ralph: Les personnages

NIVEAU 1 : LA GARE CENTRALE DES JEUX

Ralph-la-Casse : Les méchants finissent toujours bons derniers
Ralph est une armoire à glace aux énormes mains qui démolit tout sur son passage, mais sous son apparence de brute se cache un cœur immense. Depuis 30 ans, tous les jours, il fait son boulot : il est le méchant du jeu d’arcade Fix-it Felix Jr. Mais plus ça va, plus Ralph a du mal à aimer son travail parce que personne n’apprécie ce qu’il fait. Ralph souffre du syndrome classique du « ras-le-bol du méchant » et il a soif d’un peu de reconnaissance. Dans l’univers des différents jeux vidéo, il va se lancer dans une incroyable aventure afin de prouver que ce n’est pas parce qu’on est un méchant qu’on est méchant.

Surge Protector : L’homme qui note
Il a les mêmes fonctions qu’un surveillant dans la cour du lycée et se montre aussi zélé qu’un vigile de centre commercial. Ce fonctionnaire coincé crée plus de complications qu’il n’en résout. On ne plaisante pas avec les fluctuations de courant !

Q*Bert : Débranche tout
Il y a longtemps, le jeu de Q*Bert a été débranché, et depuis il passe la majeure partie de son temps à la Gare Centrale des Jeux, la gare de transit qu’empruntent tous les personnages des jeux d’arcade. C’est aussi l’endroit où se réfugient les malheureux dont les jeux sont « game over ».

Coily : Il ne manque pas de ressort
Ce serpent violet à ressort était autrefois le méchant du jeu d’arcade de Q*Bert, mais à présent que leur jeu est débranché, il se retrouve à traîner dans la gare en compagnie de son ex-adversaire.

Neff : Il voit les choses en noir
Neff était le sorcier maléfique du jeu Altered Beast. À présent, il fréquente le même groupe de soutien psychologique pour méchants que Ralph-la-Casse.

M. Bison : Le seigneur des ténèbres
M. Bison, l’impitoyable dictateur du monde de Street Fighter, apprend à maîtriser son Psycho Power lors des réunions du groupe de soutien psychologique.

Zangief : Le Cyclone Rouge
Massif, ultra baraqué, cet homme au torse velu est fort comme un bœuf : il est capable d’exploser un ours à mains nues… Dans Street Fighter, il est surnommé Cyclone Rouge. Il assiste régulièrement aux réunions du groupe de soutien des méchants.

NIVEAU 2 : FIX-IT FELIX, JR.

Félix Fixe : Le gentil aux multiples talents
Félix Fixe est la star du très populaire jeu Fix-It Felix Jr. Le marteau à la main, il répare tout au pays de Niceland, et tout le monde l’adore. Quand il n’est pas occupé à réparer les ravages causés par Ralph, ce héros médaillé d’or croule sous les baisers, les éloges et les gâteaux que lui offrent les locataires. Programmé pour être toujours de bonne volonté et positif, il est incapable de faire autre chose que d’être « le gentil ».

Gene : Tout petit, il fait la fête en grand
Petit bonhomme cubique, Gene est le minuscule chef des Nicelanders – ces gens que l’on voit aux fenêtres du jeu Fix-It Felix Jr., victimes de la furie destructrice de Ralph. Comme les autres gens vivant dans les appartements que Ralph détruit régulièrement, Gene vénère Félix et méprise Ralph. Pendant son temps libre, il organise des fêtes, mais il veille toujours à ce que le nom de Ralph ne figure pas sur la liste des invités. Pour lui, Ralph est un méchant, et il le restera toute sa vie. C’est dit.

Les gentils habitants : Résidents en péril
Quand ils ne jouent pas les victimes du jeu de Fix-It Felix Jr., les gentils habitants passent leur temps à critiquer Ralph et à vénérer Félix. Ils lui font des gâteaux qui boostent sa puissance pour l’aider dans sa mission. Les fans empressés du gentil Félix passent leur temps libre à organiser des fêtes, mais ils n’invitent jamais Ralph. Ces petits personnages de forme carrée que l’on voit aux fenêtres des bâtiments dans le jeu – et dont font partie Gene, Roy et Mary – sont incapables de voir au-delà des apparences de brise-fer de Ralph et de son comportement destructeur. Il faudrait un vrai miracle pour les convaincre de lui faire une place dans leur vie...

NIVEAU 3 : HERO’S DUTY

Sergent Calhoun : Une dure à cuire de l’espace
Sur le champ de bataille spatial du jeu de science-fiction Hero’s Duty, le Sergent Calhoun est un chef valeureux, une dure d’entre les durs qui se bat pour la liberté de l’humanité. Elle a la tête bien faite et bien pleine, et elle a des tripes ! Quand elle n’est pas en train de fournir des informations utiles pour jouer, elle entraîne ses troupes pour la prochaine vague d’attaques. Infatigable, elle est motivée par un désir de vengeance personnel et ne reculera devant rien pour protéger les joueurs et l’arcade d’une redoutable invasion de Cy-Bugs.

Cy-Bugs: De terrifiants insectes
Les épouvantables créatures connues sous le nom de Cy-Bugs représentent une menace mortelle non seulement pour leur jeu, Hero’s Duty, mais pour la totalité de l’arcade. Elles ne savent faire que trois choses : manger, détruire et se multiplier. Gamers, faites attention ! Les Cy-Bugs peuvent se métamorphoser en tout ce qu’ils mangent – depuis un véhicule d’attaque jusqu’à un fusil d’assaut. Ils n’ont qu’une seule faiblesse : ils sont attirés par la lumière. Après tout, ce sont des insectes…

Le général Hologram : L’homme aux médailles
Le général Hologram est le soldat idéal : intrépide, hyper pro, il a en plus beaucoup d’allure. Il a la garde du célébrissime trophée de Hero’s Duty, la Médaille des Héros, qui fait rêver beaucoup de monde... C’est à lui que revient l’honneur de la décerner à celui qui aura montré suffisamment d’habileté et de courage pour atteindre le sommet de la tour de 99 étages.
         
NIVEAU 4 : SUGAR RUSH

Vanellope von Schweetz : Tout sucre, mais pas tout miel
Surnommée « l’anomalie », Vanellope est une erreur de programmation dans le jeu de course automobile rose et sucré nommé Sugar Rush. Elle a l’esprit de compétition chevillé au corps et est bien décidée à se faire une place sur la ligne de départ, au milieu des autres coureurs. Le problème, c’est que les autres ne veulent pas d’elle, ils refusent de voir une « défaillance » dans leur jeu. Rejetée depuis toujours, Vanellope a développé un humour mordant et un sens de la repartie redoutable. Mais sous cette carapace, il y a un cœur fondant… une douceur qui attend l’occasion de se révéler.

Sa Sucrerie : Souverain des douceurs et friandises
Longue vie à Sa Sucrerie, maître du circuit, commandant des bonbons, souverain des sucreries ! La figure la plus puissante du jeu Sugar Rush est aussi le meilleur coureur sur la piste. Ne vous fiez pas à sa noble allure : ce mystérieux monarque règne avec une poigne de fer dans un gant de sucre, et il est bien décidé à protéger son royaume contre toutes les anomalies, les fauteurs de trouble et les outsiders. Il ne fera preuve d’aucune douceur envers Ralph et Vanellope. Le roi est efficacement secondé par ses donuts de sécurité, Wynnchel et Duncan, deux brutes épaisses qui n’ont rien de tendre et fondant, et par son mini-homme de main, Sour Bill, une petite boule costaude sur laquelle tout le monde se casse les dents.

Sour Bill : Un peu de dureté dans ce monde de sucre
Le tout petit sbire du Roi Candy se retrouve souvent à gérer les problèmes les plus « collants ». Mais au fond d’elle-même, cette petite boule est verte d’être obligée de faire toutes ces choses déprimantes…

Wynnchel & Duncan : Ces beignets ne sont pas des choux
Wynnchel et Duncan sont la force armée de Sa Sucrerie, ce sont eux qui font régner l’ordre à Sugar Rush. Attention à ne pas les mettre en colère, ça leur fait tourner la crème !

Taffyta Muttonfudge : Elle peut vous en « coller » une
Taffyta Muttonfudge adore les sucettes. C’est une des meilleures pilotes de Sugar Rush. Sans pitié, elle garde toujours un œil sur la coupe et n’hésite jamais à éjecter ceux qui se mettent en travers de sa route. Même si Sa Sucrerie est le champion incontesté de Sugar Rush, Taffyta réussit toujours à lui en faire baver avec sa conduite qui n’est pas guimauve !

 Retrouvez tous les personnages des Mondes de Ralph au cinéma à partir du 5 décembre 2012.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire